CCAE et château Gaillard dans l'Eure (27) - La Communauté de communes des Andelys et de ses environs

Communauté de communes de Les Andelys

Au cœur des boucles de la Seine se niche la vallée du Gambon et la « Communauté de communes des Andelys et de ses environs » (CCAE). Depuis le belvédère du Château-Gaillard, Les Andelys surplombe les grandes falaises de craie qui marquent les portes de l’Eure et les siècles d’histoire de la Normandie. Panorama.


Les Andelys, de la cité gallo-romaine à la seconde guerre mondiale


Saviez-vous que l’on ne prononce pas le S dans Les Andelys ? La ville tire son nom de la contraction opérée au Moyen-Âge entre deux agglomérations, le Grand Andely et le Petit Andely. Bon nombre des lieux-dits de la ville laissent supposer une fondation aux alentours du Xe siècle par une petite colonie scandinave, mais des traces d’un théâtre gallo-romain témoignent d’une occupation encore antérieure.
Les Andelys est installée sur les bords de la rivière Gambon, à proximité du point où celle-ci se jette dans la Seine. C’est certainement cette situation stratégique, soulignée par des falaises de près de 150 mètres de haut, qui a attiré les premiers Andelysiens.

La ville de Les Andelys s’est ensuite construite au fil du temps autour d’une succession de hameaux installés pour la plupart sur les plateaux qui surmontent la vallée. Au nord :
  • Feuquerolles
  • Le Mesnil-Bellanguet
  • Longuemare
  • Noyers pavent la route qui mène en direction de Rouen

Au sud, ce sont :
  • Cléry
  • La Baguelande
  • Mantelle et Villers qui habillent le paysage et les premiers contreforts du Vexin
  • Radeval
  • Paix
  • Le Val-Saint-Martin représentent les Andelys dans la vallée

La commune est aujourd’hui située sur un axe routier important de l’Eure du fait de son pont suspendu qui relie les Andelys à Tosny via la route départementale D135. En savoir plus sur toutes les villes du département de l'Eure
L’ouvrage, historique, a été détruit par un bombardement au cours de la seconde guerre mondiale, peu de temps avant que la ville ne tombe aux mains des Allemands. Il a été reconstruit après la Libération.


CCAE et Seine Normandie Agglomération


Pendant quinze ans, Les Andelys a été le siège de la « Communauté de communes des Andelys et de ses environs », ou CCAE. Créée en 2002, cette intercommunalité réunissait 21 communes de l’Eure parmi lesquelles Les Andelys bien sûr, mais aussi les villages de Boisement, Ecouis, Hennezis, Suzay ou Vézillon.
La CCAE représentait environ 18 000 habitants en 2010, pour une superficie de l’ordre de 230 kilomètres carrés.
Au 1er janvier 2017, la « Communauté de communes des Andelys et de ses environs » a fusionné avec la Communauté d'agglomération des Portes de l'Eure (CAPE) et la Communauté de communes Epte-Vexin-Seine (EVS) dans le cadre des réformes engagées avec l’entrée en vigueur de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République de 2015.
De la CCAE, on passe ainsi à une nouvelle intercommunalité, Seine Normandie Agglomération, qui regroupe désormais 66 communes. Son siège est fixé à Vernon, dont la population est environ quatre fois plus importante que celle des Andelysiens.


Le Château Gaillard de Les Andelys


La commune de Les Andelys conserve néanmoins ses atouts et sa vue sur la vallée de la Seine. Pour en profiter, le point de vue incontournable se situe sur les hauteurs, au niveau des ruines du Château Gaillard. La bâtisse remonte au XIIe siècle. Elle a été construite par Richard Cœur de Lion à l’époque où les Rois de France cherchaient à protéger les accès à la capitale de Normandie, Rouen.
Construit comme un véritable château fort, l’ouvrage a donc une vocation défensive qu’illustre bien sa position stratégique, juchée sur un éperon rocheux au-dessus de la ville de Les Andelys.
Le Roi imagine à l’époque une fortification complexe, avec déjà un pont enjambant la Seine, un château installé pour contrôler l’accès à ce pont, et un bourg fortifié doté d’un petit port et ouvert à la navigation fluviale.
La forme du Château Gaillard reflète cette intention avec une construction à deux enceintes et un ouvrage avancé en forme de pointe pensé pour offrir la meilleure vision possible sur la vallée de la Seine. Cette finalité militaire passée confère aujourd’hui au Château Gaillard son intérêt touristique !


Tourisme et communes limitrophes


Les visiteurs de passage sont nombreux à venir contempler les ruines du château et profiter de son point de vue exceptionnel sur la Normandie et cette partie de l’Eure.
Les amateurs d’escalade y passent aussi pour s’exercer sur les grandes falaises de craie ou pratiquer la varappe. Enfin, les adeptes de la marche à pied y font étape quand ils parcourent le sentier de grande randonnée 2 (GR2).
Connue pour son club de baseball, la ville abrite également le musée Nicolas Poussin qui retrace l’histoire des Andelys de la période préhistorique aux activités industrielles et commerciales de l’époque moderne. Il présente également une toile du peintre qui donne son nom au musée, le tableau « Coriolan supplié par sa famille » peint au XVIIe siècle. Nicolas Poussin est né aux Andelys en 1594.
Bien qu’elle ait souffert de nombreux bombardements pendant la guerre, la ville a gardé ses charmes architecturaux. Au Grand Andely par exemple, le lavoir, le beffroi ou la fontaine miraculeuse font le bonheur des passants, sous l’ombre des deux tours de la collégiale Notre-Dame des Andelys, bel édifice gothique aux dimensions dignes de celles d’une cathédrale.
Au pied du Château Gaillard, le petit Andely se révèle quant à lui une invitation à la promenade et à la flânerie le long des quais de la Seine. Qu’il s’agisse d’admirer les bateaux et les péniches circulant sur l’eau ou d’aller arpenter les ruelles de la ville, Les Andelys a conservé les charmes de son passé historique.
Etablie dans le nord-est du département de l'Eure (27), Les Andelys est située à environ 100 kilomètres de Paris, 40 kilomètres de Rouen et 45 kilomètres d’Evreux. Son code postal est le 27700. En 2014, la ville comptait 8 186 habitants d’après les données de l’INSEE.